Formation: Devenir Auditeur interne.

Les objectifs de la formation

  • Identifier les missions et enjeux des acteurs liés à l’audit et au contrôle interne.
  • Maîtriser la démarche et les techniques de savoir-faire et savoir-être pour conduire les missions d’audit interne.
  • Analyser et proposer des actions d’amélioration.
  • Sensibiliser les acteurs internes aux enjeux de la maîtrise des risques.

Le programme de la formation

1 – Avant

  • Un autodiagnostic.

PARTIE 1 : Réaliser une mission d’audit interne

1 – Le cadre de l’audit interne

  • Les règles internationales, le code de déontologie.
  • La charte d’audit interne.
  • L’environnement de l’audit interne, la gestion des risques et du contrôle interne.

2 – Évaluer la maturité du dispositif de contrôle interne

  • Le concept international de contrôle interne : le COSO.
  • Un autre concept : l’AMF.

3 – Les objectifs et la planification d’un audit interne

  • Identifier les objectifs des missions d’audit.
  • Élaborer le plan d’audit.

4 – Préparer la mission d’audit interne

  • La lettre de mission.
  • L’identification des zones à risques potentielles.
  • La définition des objectifs de la mission.
  • La délimitation du périmètre de la mission.

5 – Réaliser la mission d’audit

  • La description de l’existant : flowchart, tableau de séparation des tâches.
  • L’établissement d’un Questionnaire de Contrôle Interne (QCI).
  • L’analyse des informations.
  • L’élaboration de la Feuille de Révélation et d’Analyse de Problème (FRAP).
  • Conduire un entretien d’audit.

6 – Finaliser la mission d’audit

  • La synthèse des conclusions.
  • L’élaboration d’un tableau des recommandations.
  • La rédaction d’un rapport d’audit.
  • La communication des conclusions.
  • Le suivi de la mise en œuvre des recommandations.

7 – La posture de l’auditeur interne

  • Les techniques de communication.
  • Les outils d’analyse transactionnelle et de PNL.

Mise en situationÉtude de cas : préparation et simulation d’une mission.

PARTIE 2 : Identifier, évaluer et traiter les risques

1 – Le risk management et le contrôle interne

  • Le concept international de gestion des risques : le COSO.

2 – Identifier les risques

  • Les risques internes.
  • Les risques externes.
  • Les démarches d’identification.

3 – Évaluer les risques

  • La hiérarchisation des risques.
  • La fréquence et l’impact des risques.
  • La détermination des conséquences.
  • La cartographie des risques.

4 – Traiter les risques

  • Les natures de traitement des risques : acceptation, partage, réduction, suppression.
  • Le plan d’actions.
  • L’implication des opérationnels et la communication avec eux sur le choix et la mise en œuvre des actions.

5 – La politique et le pilotage du risk management

  • La politique globale de gestion des risques.
  • La diffusion de la culture de gestion des risques.
  • La mise en place des indicateurs de suivi.

Mise en situationÉtude de cas : cartographie des risques.

 

PARTIE 3 : Management du processus d’évaluation des dispositifs de contrôle interne et de gestion des risques

1 – L’élaboration du plan d’audit interne et la planification des missions

  • La mise en œuvre d’une approche par les risques.
  • La prise en compte des demandes des instances de gouvernance : comité d’audit, direction générale et CAC (Commissaires Aux Comptes).
  • La définition des moyens et des ressources nécessaires.

2 – Le management des compétences et des ressources internes à la fonction

  • Le développement des compétences en rapport avec les missions définies.
  • Le recrutement et la formation.

3 – La gestion d’une mission d’audit interne

  • La supervision de la mission.
  • L’évaluation de la qualité de la démarche.

4 – Le pilotage de l’audit interne

  • Avec les instances de gouvernance et la communication.
  • Avec les parties prenantes internes et externes.
  • L’amélioration continue et l’évaluation globale de l’efficacité du système d’audit.

5 – Le conseil organisationnel, stratégique et de gouvernance

  • L’analyse de la structure organisationnelle et des processus, de l’éthique et de l’environnement économique et social.

6 – Les activités de suivi des risques et de contrôle des fraudes

  • La mise en place des dispositifs et des systèmes d’alerte.

7 – La gestion des systèmes d’information et la continuité des activités

  • L’audit des systèmes d’information.

 

INSCRIPTION

-Prix: 850 000
-Durée: 4 semaines
-Formation au lieu chaque mois

-Envoyez votre inscription à contact@ sogesti.fr

Partager :